Intervention du Premier Adjoint  : Maryvonne, Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

mE_sAHUCNotre réunion de ce soir est destinée à saluer Maryvonne qui part vers de nouvelles aventures. Pour elle , ce n’est pas une fin mais un nouveau départ....

Mme Maryvonne Sahuc a déjà toute jeune traversé les continents , venant du lointain levant vers nos terres occidentales ; c’est l’histoire de France, le destin qui l’a voulu.

Je sais qu’elle tient beaucoup à sa vie privée ; pas question donc de vous détailler sa biographie ; vous êtes tous certes très curieux mais vous ne le connaîtrez pas. Je préfère vous raconter la belle histoire du Livre  de Landreguer.

-         En 1485 est imprimé à Tréguier  le célèbre « Coutume de Bretagne  » Le Chapître de la Cathédrale avait à l’époque crée une bibliothèque, très fréquentée , ouverte selon un horaire fixe , contenant 200 manuscrits et quelques livres germaniques.

-         En 1499 suivra l’impression du second incunable : le « catholicon », dictionnaire trilingue : breton trégorrois, français, latin en 1499. Cette première bibliothèque disparaîtra probablement au cours des troubles et incendies de l’histoire de Tréguier.

-   Plus près de nous , le regretté Pierre Thomas m’a confirmé que la Première Bibliothèque populaire    fut ouverte le 13 avril 1954 par l’Amicale Laïque dans les locaux occupés aujourd’hui par des Affaires Culturelles.

-         En 1963  elle deviendra la Bibliothèque du Centre Culturel Ernest Renan de Tréguier, rue de la Chalotais.

-         En février 2001 , la municipalité  à laquelle certains d’entre-nous ont eu l’honneur d’appartenir a voté la  création  de la Bibliothèque Municipale de Tréguier ou plutôt la municipalisation volontaire de la Bibliothèque associative du CCER. Enfin au pays de Renan, de Le Braz , de Pollès , dans cette cité de l’esprit il y avait une bibliothèque officielle.

-         La municipalité suivante va la mettre en place dans cette partie du Palais Episcopal libérée par le presbytère  et vous recruter Mme Sahuc pour la faire fonctionner avec votre collègue Marleen déjà employée au Centre Culturel. La Bibliothèque devient un véritable service public  pour le public ; vous devenez fonctionnaire territoriale et vous co-animez  une équipe  de bénévoles dont certaines sont  encore présentes aujourd’hui.

-         Vous avez Mme Sahuc impulsé et accompagné le développement de cette Bibliothèque devenue Bibliothèque Henri Pollès, entourée d’une équipe de bénévoles . Vous êtes une professionnelle , une pro qui a du caractère , qui a su défendre son département  tout en restant à sa juste place par rapport à nous les élus . Le respect était mutuel. Je me rappelle il y a maintenant 2 ans , quelques jours après les élections , tu   m’as très rapidement posé cette question « quelle est votre politique pour la Bibliothèque ? » question rapide , question directe …

Vous pouvez être fière de votre travail dans cette maison, vous avez été une parfaite fonctionnaire dans le sens noble du terme avec  en plus,  un esprit associatif et humaniste…

Vous avez bien défendu vos livres , vous les avez animés , vous les avez fait aimer, surtout par les enfants .Joann Sfar, dessinateur de BD, a écrit cette phrase qui je le crois résume assez bien votre conception de votre rôle :

« Un adulte va lire un livre pour se distraire, un enfant lit un livre pour se construire »

Vous avez tenu à vous former continuellement  et vous avez formé les autres , les bénévoles , vous avez tenu à former vos successeurs et vous  avez organisé votre départ en vous assurant du bon fonctionnement futur…pas de place au hasard.

Tu as eu de la chance de terminer ta carrière dans un Palais : les locaux de la bibliothèque c’est du patrimoine merveilleux, certes ce n’est pas le grand confort mais malgré quelques fissures , les murs tiennent bon .Chaque salle à son originalité : en bas , c’est plein de livres , c’est trop petit , il fait souvent froid , les fenêtres sont condamnées mais c’est très sympa ; en haut, c’était en particulier ton bureau , les plâtres tombent, l’eau coule , mais la vue est magnifique ; , à côté de cette Salle d’honneur où l’on sent « l’esprit des grands hommes » dont plusieurs écrivains , la chambre dite «  de l’évêque » , est réservée  aux activités de la bibliothèque : le plafond à caissons menace mais il reste magnifique .Je comprends que tu tiennes  particulièrement à cette salle très apaisante dominée par la colombe …du saint-Esprit…Nous dirons que tes conditions de travail étaient patrimonialement   et intellectuellement intéressantes.

Maryvonne nous te souhaitons un nouveau départ : depuis quelques jours tu es à ta demande en disponibilité ; mais disponible tu l’as toujours été ! Vogue donc vers les mers celtiques ; découvre en famille de nouveaux horizons et de nouvelles joies en particulier celle d’être devenue   une jeune « mam goz » …

Au nom de la Ville de Tréguier, comme Monsieur le Maire l’a dit , nous te disons tout simplement merci.