Quelques articles de presse ont fait la part belle à un refus des  Communautés de Communes  du Pays Rochois et  des Trois Rivières  de s’associer avec la Communauté de la Presqu’île de Lézardrieux. Il eut été peut être  préférable de consulter d’abord les élus de base…afin d’éviter un dialogue apparent de sourds qui donne  involontairement une mauvais image  des élus.

La communauté Tréguier /La Roche – Derrien c’est  un mariage de raison.

Les deux ensembles ont tout à gagner de cette union et ce projet fait à notre avis l’unanimité. Mais  c’est une réforme à minima, d’autres unions plus vastes sont souhaitables.

Faut-il nous unir avec La Presqu’île  de Lézardrieux ?

 La grande crainte des élus est qu’intégrer la Presqu’île c’est se tourner vers à terme une intégration paimpolaise ; il nous faut opter pour la Presqu’île mais nous tourner vers la Communauté Agglomération de Lannion ; une partie de la Presqu’île est  certes tournée vers Paimpol ; mais c’est à elle de choisir et non à nous de l’exclure …

Les élus ont raison de dénoncer les manoeuvres préfectorale ( ex : le  Scot : Tréguier avec Paimpol apparaît  comme manœuvre politique anticipatoire).Ils ont raison de  dénoncer la tactique Paimpolaise :  si Paimpol veut trouver sa place, cela est légitime, mais  cela ne doit pas être à notre détriment. On peut craindre  que tous les habitants de la Presqu’île n’ayant pas le même bassin de vie (Ecole, Collèges, Hôpital…), l’éclatement de ce regroupement récent  est un risque que ses communes doivent assurer.

La Presqu’île  de Lézardrieux est une entité géographique  du Trégor. Nous avons des économies similaires dans le domaine maritime (petite pêche, ports de plaisance, port de commerce), agricole (légumiers, lycée agricole), touristique (le littoral , les hébergements, les campings…).  C’est aussi le  bassin de vie  scolaire : (Clis , collèges, lycées), un bassin de vie autour de l’Hôpital de Tréguier (notre Hôpital doit garder son aire d’influence). Les habitant de la Presqu’île viennent en partie faire leurs courses à Tréguier ; cela explique le succès de nos surfaces commerciales qui attirent du monde à Tréguier. C’est aussi  un éventuel avenir pour le SIVU l’Ecole de Musique définitivement  condamné si la Presqu’île est séparée ; c’était leur seul espoir.

L’agglomération de Tréguier  ne peut être à  cheval sur deux communautés ; le fait qu’on exclu la presqu’île, isole Trédarzec et renvoie aux calendes grecques le grand Tréguier. Le maire de Trédarzec l’a bien compris. Les Trédarzécois viennent à Tréguier pour les courses, les écoles , les services administratifs  (ex :  les Passeports biométriques ), les structures de  santé…Se couper de la Presqu’île s’est réduire le rayonnement de Tréguier et donc accentuer le déclin de notre cité.

Lannion T. A.  un avenir pour nous ?

Lannion est un pôle fort , complet , avec des atouts : aéroport, TGV, tourisme , infrastructures  de transport, industrie (pourvoyeuse d’emplois pour les Trécorrois). Choisir immédiatement Lannion c’est nous amarrer tout de suite au « Pôle Lannionnais » ; c’est la garantie de ne pas être marier de force à Paimpol. Notre intégration est souhaitable rapidement afin d’arrêter le schéma.

Le Pays de Tréguier a aussi a offrir des atouts spécifiques :  son port en eau profonde, son agriculture, son patrimoine.

Nous sommes une entité bretonnante ; Tréguier est de  culture bretonne et en particulier un pays bretonnant . On sait que L.T.A.   met  aussi la culture et la langue bretonne en valeur.

Tréguier peut dans ce territoire ,  devenir porteur de la culture au sein du  pôle Lannionnais : c’est un créneau que nous ne pouvons porter seul avec nos moyens économiques. Nous avons la cathédrale, le théâtre de l’Arche… Tréguier est la capitale  historique et culturelle mais n’a pas seule les moyens de son ambition. Actuellement , nos querelles de voisinages, au sein de la CC3R, sont un frein au développement d’un pôle culturel sur Tréguier.

Cette réforme  territoriale est très importante , il ne faut pas la rater. Un grand territoire , au siècle des nouvelles technologies, cela ne doit pas faire peur c’est même l’inverse : avec une grande communauté d’agglomération, celle de Lannion, disparaîtrait cette gestion par clochers si néfaste que nous connaissons à la CC3R.

L’intérêt général du territoire sera mieux pris en compte. Nous travaillerons à une autre échelle ; les territoires doivent d’adapter à la vision  européenne de l’espace,  nous avons raté le "grand Tréguier", ne ratons pas la nouvelle "Communauté  Trégorroise". Il faut oser  le oui à La Roche-Derrien ,le oui à la Presqu’île s’ils le veulent ,et le oui à l’intégration très rapide vers Lannion.