P1120240 (Large)Marie Perrot est née en octobre 1884 à Tréguier. L’ancienne institutrice, devenue commerçante, l’intellectuelle éprise de liberté, l’amie des familles Renan-Psichari, ne pouvant supporter la présence allemande sur le territoire est devenue responsable  en 1943 du Front national,  organisation de Résistance sur le secteur de Tréguier .Elle a 58 ans.

 Assistée par quelques Trécorrois, elle se livre à des actions de résistance  :  fabrication de faux papiers avec la complicité des services de la mairie, organisation de réseaux d'évasion pour les aviateurs américains ou canadiens, et pour les résistants dénoncés , les liaisons avec les autres secteurs, renseignements, répartition des armes aux résistants, réunions clandestines...

Elle cacha chez elle des personnes recherchées par les allemands (notamment des Américains et des Anglais)

Le 12 août 1944 au soir  vers 16 heures, Marie Perrot et  les Résistants Trécorrois tentent un  coup de force au Gollot et ramènent la garnison allemande qui s’est rendue sans combat ; trompés par l’uniforme, les Allemands ont cru se rendre aux Américains qui étaient en réalité Marie Perrot et les siens . Tréguier est libéré pour la deuxième fois ; mais la libération définitive n’aura lieu que 2 jours plus tard.

Quelques jours après elle n’hésite pas à défendre l’esprit de la résistance Forces Françaises Libres  en plaidant auprès du nouveau commandement ,  pour  ses troupes qui ont libérées Tréguier : « des volontaires pleins de bonne volonté qui ne demandent qu’à combattre et se faire tuer pour leur pays. »

Marie Perrot  sera  citée à l’ordre de la division par le général Allard pour « son dévouement et son patriotisme exemplaire ».

Après la guerre , Marie Perrot , résistante , communiste ,  fut une des premières femmes élues au Conseil Municipal  de Tréguier.

En janvier 1975 elle décède à l’âge de 90 ans…Elle avait désiré un cercueil tour simple , orné d’une croix de Lorraine en bois blanc et recouvert d’un drapeau tricolore. Elle repose ici près de son frère.

Marie Perrot nous donne l’exemple d’une citoyenne , éprise de liberté ;  69 ans après La Libération de Tréguier  son souvenir est  perpétué à Tréguier par l’attribution de son nom à l’Ecole Maternelle Publique ; ainsi les jeunes générations se souviendront de « l’ âme de la Résistance trécorroise » et de ses camarades : Marie Perrot restera une  héroïne de Tréguier , une citoyenne exemplaire de la République .